LES DIFFÉRENTES FORMES

L’incontinence urinaire est par définition la perte involontaire et incontrôlable des urines. Il ne s’agit pas d’une maladie mais d’un symptôme.

Elle est plus fréquente avec l’âge, notamment chez les femmes de plus de 50 ans.

L’incontinence d’effort : C’est la forme la plus fréquente d’incontinence puisqu’elle concerne 75% des cas. Elle se caractérise par une fuite involontaire et de faible quantité, qui n’est pas automatiquement précédée d’une envie d’uriner. Elle survient après un effort physique, en raison d’une augmentation de la pression abdominale. Elle peut apparaitre lors d’un accès de toux, d’un éternuement, d’un fou rire, d’une marche, d’une activité sportive, d’un saut, ou lorsque la personne est amenée à des efforts de poussées répétées (port de charges lourdes, constipation chronique).

L’incontinence d’urgence ou par impériosité : il s’agit d’envies irrépressibles que l’individu ne peut contrôler. La vessie se contracte alors qu’elle n’est pas pleine et les fuites s’écoulent car il est impossible d’arriver à temps aux toilettes. Elles peuvent se produire à tout moment, y compris la nuit. Également appelée « vessie hyperactive » ou « vessie inhibée », elle peut se déclencher par le simple fait de penser à uriner, ou d’entendre l’eau couler.

L’incontinence mixte : cette forme associe généralement les deux formes de troubles cités précédemment.

L’incontinence par regorgement ou par « trop plein » : l’urine s’échappe à cause d’un excédant d’urine dans la vessie. Elle peut s’expliquer par un obstacle obstruant la vessie ou par un manque de contraction de la vessie.

L’incontinence fonctionnelle : elle concerne les personnes touchées par des troubles physiques ou mentaux les empêchant de se rendre à temps aux toilettes (arthrose, fractures, accident vasculaire cérébral).

L’incontinence permanente ou totale : l’urine est évacuée en continu, conséquence de la disparition totale du sphincter.


Testez-vous!

A l’aide des questions suivantes, découvrez quel est votre score au questionnaire USP (Urinary Symptom Profile ou profil de symptômes urinaires).

Il met en évidence l’intensité et la fréquence de vos symptômes et se divise en plusieurs parties: les fuites urinaires à l’effort, l’hyperactivité de votre vessie, la difficulté à évacuer l’urine ainsi que les possibles impacts sur votre vie sociale et professionnelle.

Ce questionnaire est proposé par l’AFU (Association Française d’Urologie) et peut être soumis par votre urologue lors du diagnostique.

Les données ne seront pas conservées et seront traitées de manière totalement anonyme.

Attention, ceci ne vous dispense pas d’un avis médical.

Découvrez votre score concernant l’incontinence urinaire à l’effort.

Quel sera votre score d’hyperactivité vésicale?

Voir le score de dysurie (difficulté à évacuer l’urine).

Et quel est l’impact sur votre vie quotidienne?