LES DOULEURS

La zone génitale est une zone extrêmement sensible car elle est très innervée.

Les douleurs vulvo-vaginales et périnéales sont donc courantes chez les femmes.

Par exemple, en France, environ 3 femmes sur 4 souffrent d’une douleur vaginale (liée à une infection ou un déficit en œstrogènes) à un moment de leur vie.

Les douleurs sexuelles sont rapportées par 60 % des femmes postménopausées et 20 % de jeunes femmes (femmes de moins de 25 ans).

Elles peuvent se manifester par moments ou s’intensifier progressivement. Dans beaucoup de cas, elles coïncident avec le cycle menstruel.

On distingue alors la douleur aigue de la douleur chronique (douleur qui dure plus de 4 à 6 mois).

Toutefois, il est important de souligner qu’elles peuvent s’aggraver avec le temps et réduire fortement la qualité de vie d’une femme. En effet, il en découle généralement une anxiété, des peurs, un stress, une réduction significative de la qualité de vie, un isolement social, une perte d’estime de soi, la difficulté ou l’impossibilité d’avoir des rapports intimes, etc.

Elles sont classées selon leurs localisations :

  • Douleurs vaginales : douleurs à l’entrée ou à l’intérieur du vagin.
  • Douleurs périnéales : douleurs au niveau du périnée (autour du vagin et de l’anus).
  • Douleurs vulvaires : la partie vulvaire comprend les petites lèvres, les grandes lèvres et le clitoris.

Douleurs et symptômes :

Elles peuvent se manifester sous forme de brûlures, de crampes, de démangeaisons, d’irritations, etc.

Elles peuvent parfois être accompagnées d’autres symptômes comme des pertes blanches, des pertes de sang, de la fièvre, des nausées, des vomissements, une sensation de vertige, etc.